#GrüneDebatte17

Une écologiste précoce

Je suis devenue verte en deuxième enfantine, lorsque nous sommes partis avec l’école visiter un petit centre de recyclage à Chiasso.

J’étais fascinée par les explications de l’ouvrier communal et par la complexité des différentes matières qui composent les objets. Depuis lors, j’ai commencé à contrôler mes parents et mes grands-parents pour voir s’ils triaient correctement leurs déchets.

Puis, un ami m’a demandé – par hasard – si je voulais me mettre à disposition pour la liste du conseil communal et, sans attendre de grands résultats, j’ai dit oui. À Chiasso, le PS et les Verts faisaient liste commune et au moment de décider sous quelle étiquette, je n’ai pas hésité une seconde, je voulais me lancer aux côtés des Verts ! De manière totalement inattendue, j’ai été élue : c’est le début de mon aventure avec les Verts. M’engager en politique m’a permis d’apprendre beaucoup et d’avoir des rapports directs avec des personnes beaucoup plus âgées que moi et forte d’une somme phénoménale d’expériences.

Aujourd’hui les Verts occupent une grande place dans ma vie, je suis engagée au niveau cantonal et communal. Les collègues de parti sont devenu aussi des amis et entre une réunion et un communiqué de presse on ne perd pas une occasion pour boire un café ensemble et discuter de choses et d’autres.

Je pense qu’en Suisse et encore plus au Tessin, les Verts sont nécessaires pour exercer un œil attentif et critique sur les problématiques environnementales. L’écologie ne concerne plus seulement de petits groupes élitaires mais c’est un défi pour notre avenir à tous ! Notre mission, aujourd’hui encore plus qu’hier, est de faire comprendre aux gens l’importance de l’empreinte que nous laissons sur cette terre, que chaque action a une conséquence et qu’il est possible de changer les choses en travaillant et en se montrant volontaire.

Être Verte pour moi signifie avoir un potager, trier ses déchets, sourire aux gens, chercher des solutions pragmatiques, utiliser les transports publics, se battre pour le changement tout en restant pacifiste, soutenir l’économie locale, chercher des solutions créatives à des problèmes complexes, voter NON au nucléaire et manger des fruits et légumes de saison. Être Vert‑e, c’est tout cela et une seule de ces actions est déjà un premier pas vers une société meilleure.

Même si je suis active en politique depuis presque dix ans, je n’ai pas perdu espoir, car je crois que chaque jour chacun de nous peut faire quelque chose pour s’améliorer, pour améliorer les autres en donnant le bon exemple. Comme aujourd’hui, j’essaie de prendre soin de cette terre, que nous empruntons à nos enfants.

Jessica Bottinelli
Jessica Bottinelli, née à Mendrisio, se passionne pour les langues, la topographie et le snowboard. Ses études l’ont emmenée en Irlande, en Allemagne et à Genève. Conseillère communale à Chiasso depuis 2008, elle est également co-coordinatrice des Verts tessinois. Elle se bat notamment pour que les autorités tessinoises luttent enfin contre la pollution endémique de son canton.

Diskutieren Sie mit

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.